Accueil Non classé SURFACTURATION DES FRAIS DE DÉCOUVERTS : BANQUE POPULAIRE ET CAISSE D’ÉPARGNE ÉPINGLÉES PAR 60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS

SURFACTURATION DES FRAIS DE DÉCOUVERTS : BANQUE POPULAIRE ET CAISSE D’ÉPARGNE ÉPINGLÉES PAR 60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS

Commentaires fermés
1
57

Le groupe BPCE (regroupant les Banques Populaires et les Caisses d’Épargne) est épinglé par l’association 60 millions de consommateurs. Les banques du groupe feraient payer indûment des frais d’incidents bancaires sous certaines conditions à leurs clients. Cette volonté à été confirmée par BPCE. Les autorités de contrôle auront donc tout le loisir de faire la part des choses. L’affaire étant suffisant préoccupante pour que le ministre Bruno Le Maire se fende d’un communiqué demandant la saisie du dossier par l’ACPR, le gendarme des banques.

 

Alors voilà apres la sortie de cet article j’avais envie de parler de mon cas.

Je suis restée cliente dans la même banque pendant quarante ans.  Un jour, j’ai fait la demande d’un prêt immobilier et là tout a basculé, le prêt ne m’a pas été accordé malgré un dossier béton. D’après ce que j’ai cru comprendre c’est qu’en général les banques en profitent pour récupérer des clients en acceptant leur prêt, elles leur demandent d’ouvrir de nouveaux comptes.

J’ai donc fait appel a un courtier, celui-ci me dirige vers une banque dont je tairai le nom et mon prêt est alors accordé. Mais il y a un mais, car pour obtenir ce prêt, la conseillère fait comprendre a demi-mot qu’il faudra que l’on transfert nos comptes dans cette banque. Que ce soit le compte Pro ou les comptes épargnes. Il nous faut également ouvrir un compte joint pour pouvoir rembourser les échéances. Ensuite comme si cela ne suffisait pas elle nous oblige a acheter des parts.Mon époux qui désirait plus que tout obtenir cette maison, en achète pour deux cent euros mais cela ne lui suffit pas elle veut que j’en achète également. Je ne contracte pas de parts supplémentaires car j’estime avoir bien joué le jeu mais là la conseillère nous dit clairement par mail que nous n’avons pas respecté notre engagement qui était de contracter chacun de notre côté des parts sociales.

Pour le compte joint elle propose un bouquet liberté, ce bouquet payé mensuellement permet d’obtenir une carte bancaire, un carnet de cheque, un découvert l’acces aux comptes en ligne… De mon côté je reçois un mail qui me demande également de signer un bouquet pour le même compte sans cette signature elle ne peut me remettre de carte bancaire ni carnet de chèque et surtout elle m’explique que je la mets a mal avec sa hierarchie..Je n’ai jamais signé ce bouquet et donc pas de carte bancaire ni chéquier cependant une cotisation de 15€ est prélevée chaque mois sur le compte joint pour ces prestations dont nous ne disposons pas.

Mon époux quant à lui reçoit des frais de banque pour son compte pro alors qu’il n’est pas encore utilisé. Il décide donc en voyant tout cela d’adresser un courrier recommandé pour fermer ce compte. Il reçoit un courriel d’un nouveau responsable d’agence lui proposant un RDV afin de connaitre la raison de l’arrêt du compte. Mon époux sachant qu’l n’a pas a se justifier sur la clôture du compte n’y prête pas attention. Puis il s’aperçoit qu’une somme de 90 € est prélevée sur le compte joint, il demande alors ce que cela concerne. On lui annonce que cette somme est prélevée pour payer des frais sur le compte pro.  Non seulement la demande d’arrêt du compte n’a pas été prise en compte mais en plus il y a 90 € de frais par trimestre pour un compte qui ne devrait plus exister depuis plusieurs mois.

J’envoie un courrier pour expliquer la situation du compte joint et du compte pro. Je reçois un premier courrier du service clientèle m’annoncant que je ne serai pas remboursé pour le prelevement mensuel du bouquet alors que je ne bénéficie d’aucun service puisque pas de CB ni carnet de chèque. N’en pouvant plus il se rend dans une association d’aide aux consommateurs et là malgré leur intervention rien ne se passe. Puis deux ans apres ,la conseillère nous adresse un mail pour nous proposer l’arrêt du compte pro d’après elle le compte n’étant pas alimenter, elle nous propose de l’arrêter. De qui se fiche-t-on ?   Je lui explique que cette demande a été faite il y a deux années et là elle nous damande de renvoyer un courrier recommandé mentionnant que l’on souhaitait arreter le compte pro J’envoie donc ce courrier et plus de réponses sauf qu’une carte bancaire nous est adressé pour ce compte pro quelques jours apres l’envoi de mon courrier Ce qui veut dire que ma demande n’a pas été prise en compte.

 

Il n’y a plus de conseillers dans les banques ce sont des commerciaux qui sont chargés de vendre des prestations.

Nous avons obtenu notre prêt car il y avait des ouvertures de comptes derrière cette demande c’est ce qui les intéressait mais nous n’avons été informés de rien pour ce prêt. Nous avons acquis ce prêt tardivement c’est pour préparer notre retraite et le baisse de revenus. Cela nous permettra d’avoir un toit sans devoir payer un loyer. Nous étions primo acquéreur à 55 ans pour 12 années de prêt sauf que les trois premières années nous ne savions pas qu’il fallait dépenser la somme acquise pour les travaux afin de commencer a rembourser au plus vite car pendant tout ce temps la banque prélevait des intérêts et la prime d’assurance sans qu’aucune de ces sommes ne soient déduites du prêt. Nous avons eu connaissance de cela a la fin du délai des trois années lorsque la conseiller nous a envoyé un message nous disant que meme si le reliquat pour les travaux n’était pas utilisé nous allions commencé a régler les mensualités. C’est comme cela que j’ai découvert que pendant trois ans je n’avais pas remboursé sur le pret mais pour la banque uniquement. Déjà que 12 ans a notre age c’était limite alors là trois ans de plus pour rien c’est tres difficile a encaisser . Mon mari travaillera jusqu’a 72 ans si tout va bien.

On a eu des courriers pour nous indiquer que le compte pro qui devait être clôturé depuis deux ans été a découvert mais a aucun moment on nous a fait savoir qu’il fallait faire les travaux au plus vite pour commencer a payer les échéances rapidement. C’était bien entendu intentionnel car ils savaient qu’ils percevraient des interets ainsi que l’assurance pendant ces trois années donc pourquoi nous aurait il prévenu,

A présent mon mari devra travailler jusqu’à 72 ans pour régler l’emprunt de la maison alors que nous devions avoir fini à 69 ans.

On pensait vraiment que l’on remboursait  des mensualités moindre  sur la somme déjà perçu  mais jamais on aurait pensé qu’il s’agissait d’interets pour non utilisation de la somme totale.

Nous sommes a present en attente de l’intervention du service d’aide aux consommateurs pour les sommes que la banque a indument perçue sur un compte pro qui devait être cloturé depuis deux années. Et le fait que les aggios étaient prélevés  sur un compte privé qui était totalement indépendant du compte pro.

Simplement pour illustrer le fait que les banques se donnent tous les pouvoirs.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par damemarianne
Charger d'autres écrits dans Non classé
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Un peu d’histoire

J’ai fait quelques recherches dans le passé pour essayer de comprendre la situation actuel…